La structure

TRANSMAD MADAGASCAR

Trans-Mad Développement (TMD) est une Association de Solidarité Internationale et Locale régie par la loi de 1901. Elle est née en 1997 à l’initiative de personnes originaires de la région nantaise. Elle est gérée par un Conseil d’Administration élu par ses adhérents en Assemblée Générale et emploie des salariés nationaux à Madagascar. Son siège social se situe en France, près de Nantes.


En qualité d’organisme d’appui, TMD s’inscrit dans une démarche essentiellement participative afin de coopérer au mieux avec les populations à leur développement autonome. Cette démarche implique que les projets soient portés par les populations bénéficiaires et que ces derniers soient adaptés aux conditions économiques, sociales, culturelles, politiques et environnementales de l’île.


Son principal objectif statutaire est d’accompagner le processus de développement à Madagascar afin de venir en aide aux populations les plus démunies. Reconnue par le gouvernement malgache (Accord de siège auprès du MAE depuis le 12 décembre 2002) comme partenaire de développement du pays, Trans-Mad se définit comme un opérateur positionné sur le secteur du développement en tant que prestataire de service.

 

Elle accorde donc une importante place à la professionnalisation et à l’institutionnalisation de ses moyens humains et matériels. C’est pourquoi l’association priorise la formalisation et la normalisation de son dispositif afin d’être en règle avec ses obligations légales.

  • Premièrement, la professionnalisation nécessite des compétences qui sont acquises par les différents collaborateurs grâce à une stratégie de formation continue par effet de levier : « les anciens forment les nouveaux ». Les compétences dépendent également des partenariats techniques qui permettent les échanges de savoir faire.
  • Mais elle passe aussi par une reconnaissance sociale assurée par une forme d’autopromotion : l’employé bénéficie directement du fruit de son engagement. En effet, TMD a pour volonté première la mise en avant des salariés nationaux, auxquels sont confiés budgets, véhicules, et tous moyens nécessaire à un fonctionnement autonome. Ils doivent s’approprier le devenir des projets et des relations avec les partenaires.
  • Selon l’éthique de l’association, la professionnalisation passe également par une reconnaissance financière en correspondance avec la responsabilisation exigée des personnels nationaux. C’est pourquoi l’ONG ne se fixe pas sur la politique salariale malgache, estimant que le SMIC, de l’ordre de 30€ par mois ne reflète par la valeur du travail accompli par ses collaborateurs locaux et surtout ne permet pas d’assurer un niveau de vie décent et sécure. Ainsi, sa grille des salaires pour ses 20 employés nationaux va de 90€ pour un employé de base débutant dans la structure à 450€ pour un cadre supérieur ayant de l’ancienneté.
  • Enfin pour finir, il ne peut y avoir de professionnalisation sans activité, d’où la nécessité pour l’association de se constituer un réseau de partenaires, et un porte feuille de clients et de bailleurs de fonds. Elle a commencé à constituer ce réseau dès son arrivée à Madagascar en 1997, mais ce dernier ne s’est réellement développé qu’à partir de la fin de l’année 2004 avec notamment la mise en place du projet CoReSel. Elle compte aujourd’hui des partenaires tels que la banque mondiale, l’Union Européenne, la coopération Française et des régions en coopérations décentralisée (Nord pas de calais, Aquitaine, Rhone Alpes, Basse Normandie), ou encore l’UNICEF, le WWF, …
    Un autre des objectifs de TMD est de faire prendre conscience de la nécessité d’agir dans la perspective d’un développement durable. Dans ce sens, elle met en œuvre des campagnes de sensibilisation en France, notamment au travers de la participation à des événements culturels et solidaires.


Pour mettre en œuvre ses projets, TMD s’appuie sur son siège social en France, organe politique, et sur son réseau opérationnel à Madagascar composé de trois représentations : Antananarivo, Tuléar, et Sainte Marie.


Le siège social comprend une Assemblée Générale (AG) composée de l’ensemble des adhérents de l’association, qui se réunissent dans le but de déterminer les différentes orientations stratégiques à venir. Il comprend également un Conseil d’Administration, élu par l’AG, qui applique les orientations stratégiques, les évalue et les contrôle. Il se charge également d’organiser et d’assurer le suivi des différents événementiels organisés en France.


Outre son siège social, TMD dispose d’une antenne permanente à Madagascar dont la mission est d’assurer le bon déroulement des projets sur le territoire. Cette antenne se compose de deux départements. Le premier a pour principale tâche d’assurer la gestion administrative et financière de l’association et est composé d’un directeur administratif et financier expatrié assisté par deux agents comptables nationaux, par un adjoint de direction également expatrié et son binôme Malgache, d’un ingénieur  BTP National en charge du bureau d’étude et de deux agents de gardiennage. Le deuxième département, quant à lui, est lié à toute la dimension opérationnelle de l’association. Pour superviser et coordonner ses projets, TMD s’est dotée d’un responsable pour chacun de ses programmes mis en œuvre, c’est el responsable d’opération (ROP). Outre ces responsables, l’association compte plusieurs agents et cadres techniques, animateurs ou chercheurs capables de mettre en place des mesures d’accompagnement social, d’assurer les relations institutionnelles, de réaliser études et enquêtes, d’encadrer des personnels extérieurs ou des partenaires sous traitants, de mettre en œuvre une logistique lourde, de vivre dans des conditions difficiles, toute compétences nécessaires à la mise en œuvre des activités de l’association dans ses différents domaine d’intervention.

» Partager cette page
del.icio.us digg stumbleupon buzzup BlinkList mixx myspace linkedin facebook reddit.com ma.gnolia.com newsvine.com furl.net google yahoo technorati.com

» Discutez sur le forum
Aller sur le forum